Archive | L’argumentation Flux RSS de cette section

Le nègre de Surinam

En approchant de la ville, ils rencontrèrent un nègre étendu par terre, n’ayant plus que la moitié de son habit, c’est-à-dire d’un caleçon de toile bleue; il manquait à ce pauvre homme la jambe gauche et la main droite. « Eh! mon Dieu! lui dit Candide en hollandais, que fais-tu là, mon ami, dans l’état horrible […]

1 Commentaire En lire plus ... »

L’Autodafé

Après le tremblement de terre qui avait détruit les trois quarts de Lisbonne, les sages du pays n’avaient pas trouvé un moyen plus efficace pour prévenir une ruine totale que de donner au peuple un bel auto-da-fé ; il était décidé par l’université de Coïmbre que le spectacle de quelques personnes brûlées à petit feu, […]

1 Commentaire En lire plus ... »

Les Armées

Rien n’était si beau, si leste, si brillant, si bien ordonné que les deux armées. Les trompettes, les fifres, les hautbois, les tambours, les canons, formaient une harmonie telle qu’il n’y en eut jamais en enfer. Les canons renversèrent d’abord à peu près six mille hommes de chaque côté ; ensuite la mousqueterie ôta du meilleur […]

1 Commentaire En lire plus ... »

La Mort et le Bûcheron

Un pauvre Bûcheron tout couvert de ramée, Sous le faix du fagot aussi bien que des ans Gémissant et courbé marchait à pas pesants, Et tâchait de gagner sa chaumine enfumée. Enfin, n’en pouvant plus d’effort et de douleur, Il met bas son fagot, il songe à son malheur. Quel plaisir a-t-il eu depuis qu’il […]

0 Commentaires En lire plus ... »

Le Vieillard et les trois jeunes Hommes

Un octogénaire plantait. Passe encor de bâtir ; mais planter à cet âge ! Disaient trois jouvenceaux, enfants du voisinage ; Assurément il radotait. Car, au nom des Dieux, je vous prie, Quel fruit de ce labeur pouvez-vous recueillir ? Autant qu’un Patriarche il vous faudrait vieillir. A quoi bon charger votre vie Des soins […]

1 Commentaire En lire plus ... »

Les Animaux malades de la Peste

Un mal qui répand la terreur, Mal que le Ciel en sa fureur Inventa pour punir les crimes de la terre, La Peste [puisqu'il faut l'appeler par son nom] Capable d’enrichir en un jour l’Achéron, Faisait aux animaux la guerre. Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés : On n’en voyait point d’occupés […]

0 Commentaires En lire plus ... »

Le loup et l’agneau

La raison du plus fort est toujours la meilleure : Nous l’allons montrer tout à l’heure. Un Agneau se désaltérait Dans le courant d’une onde pure. Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure, Et que la faim en ces lieux attirait. Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ? Dit cet animal […]

0 Commentaires En lire plus ... »

Le pouvoir des fables

Dans Athène  autrefois peuple vain et léger, Un Orateur voyant sa patrie en danger, Courut à la Tribune ; et d’un art tyrannique, Voulant forcer les cœurs dans une république, Il parla fortement sur le commun salut. On ne l’écoutait pas : l’Orateur recourut A ces figures violentes Qui savent exciter les âmes les plus […]

1 Commentaire En lire plus ... »

Blog du niveau intermédiaire |
Historiques |
Mon truc en plume |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Prosecombat
| Plumeareves, textes de Fran...
| François Lagahe